Association Professionnelle des Luthiers artisans
en Guitare et autres cordes pincées

Symposium APLG 2015

SYMPOSIUM APLG – Août 2015 – Label ou Charte de Qualité ?

LABEL ou Charte de Qualité ?

LE LABEL : Un sujet aussi attendu que redouté.

Délicat débat que celui du label mais dont la conclusion, qui est sortie après de plus de 6h de brainstorming, en rassurera plus d’un. En voici le compte-rendu rédigé par notre précieux stagiaire, Maël :

 

aplg-atelier-6

 

Les ateliers concernant la réflexion sur la conception d’un label pour les luthiers artisans ont été menés par Caroline Regnier de l’Itemm.

A travers sa méthode d’intervention, Mme Regnier nous a permis de comprendre et définir l’orientation que devait prendre la conception du label.

Ainsi, deux ateliers en demi-groupes ont eu lieu la première journée du Symposium pour se retrouver en fin de journée afin d’en établir une conclusion. La première étape de chacun des ateliers avait pour objectif de définir le luthier et sa profession. De ces deux ateliers sont alors ressorties différentes thématiques :

 

label-aplg

 

aplg-atelier-7

 

Cette première phase des deux ateliers nous a permis de distinguer quatre grands axes du métier de la lutherie :

• Ses savoirs et compétences liés à ses prestations de luthier

• Sa relation avec la clientèle

• Ses compétences de gestionnaire

• Sa présence dans un réseau ou une communauté de professionnels.

 

Suite à l’émergence de cette définition de la profession du luthier, nous avons pu réfléchir aux problématiques actuelles d’un luthier afin de comprendre la nécessité de création d’un label. Sont alors ressortis trois points importants en lien avec trois des axes définissant le luthier :

• Pour la clientèle : présenter un gage de qualité et de garantie (axe ‘RELATION CLIENT’)

• Pour la profession : générer une évolution des compétences (axe ‘SAVOIR’)

• Pour les luthiers : mettre en place un outil de promotion et de communication pertinent (axe ‘COMMUNAUTE’).

 

A partir de cette réflexion sur les différentes opportunités à saisir, Mme Regnier a poursuivi l’animation de l’atelier afin de faire émerger différents critères pouvant constituer le label.

Les échanges se sont alors peu à peu concentrés sur la complexité pour mettre en place des critères objectifs et à cette fin sur le nécessaire engagement des luthiers. Ainsi, d’un label qualité nous avons migré collectivement vers une charte d’engagement et de qualité.

 

aplg-atelier-8

 

Ces objectifs ont alors pu faire fleurir un certain nombre d’engagements déclinés en 3 verbes d’actions :

Je suis

o Déclaré en tant que professionnel

o Engagé et responsable

• Je recherche la satisfaction de mes clients

• Je réalise des prestations en cohérence avec mes compétences

o Transparent vis-à-vis de mes clients

• Tarifs affichés

• Réalisation et respect des devis

• Collaboration avec mes pairs

Je fais

o Un travail de qualité optimal et je vise l’excellence o Le service après vente

o Des choix respectueux

• De l’environnement

• De la sécurité au travail

Je ferai

o Partie des actions professionnalisantes

• En tant que stagiaire ou en tant que formateur

o Part de mes compétences et les partagerai avec la profession

o La promotion de notre métier auprès du public

o Partie de l’association de luthiers français

 

La construction de la charte et de son contenu est toujours en cours, et les point cités plus haut seront sujet à modifications à travers de nouveaux échanges avec le corps de la profession.

Néanmoins, la création d’une charte de qualité et d’engagement a fait l’unanimité lors des ateliers du Symposium, et devrait permettre à la profession de luthier de se développer suivant les trois axes précédemment cités : dans la relation avec les clients, dans l’évolution des compétences de la profession, et dans la mise en place d’un outil de communication et de promotion pertinent.

En ces raisons, le projets de création d’une charte par l’APLG est au cœur de ses actions en permettant de rassembler les luthier autour d’un projet commun bénéfique pour le développement et la pérennité de l’ensemble de la profession.