Association Professionnelle des Luthiers artisans
en Guitare et autres cordes pincées

NL 2017-01

LES NOUVELLES DE L’APLG – JANVIER 2017

Bonjour à tous,
et tous nos vœux pour cette année 2017 ! Qu’elle soit remplie de projets, de commandes et de belles rencontres.
L’APLG continue de tracer son chemin, avec l’embauche effective de Michel Massot depuis le 1er Janvier: il était temps !!!

Beaucoup de chantiers en cours, le dossier des CITES, quelques évènements collectifs, la page « French guitar Boutique » (article plus détaillé à suivre), l’étude de marché CSFI, les formations techniques, le prochain Symposium…Nous continuerons de vous informer par cette NL mensuelle.

Prenez le temps de répondre aux sondages quand il y en a, nous avons besoin de votre avis pour savoir quoi faire, et comment le faire !
Merci de votre soutien,
Fred, et le bureau
ligne1

• Le rôle de l’APLG au sein de la CSFI

Depuis le mois d’octobre, la CSFI (dont APLG est membre actif) ne cesse de remuer ciel et terre pour réagir face à une réglementation qui a été élaborée sans concertation aucune avec les acteurs de la Facture instrumentale.

Ce combat a permis de tisser enfin des liens constructifs avec l’organe de gestion CITES en France avec qui je réalise des tutoriels et des fiches métiers qui permettront à tous les acteurs concernés de se situer dans cette nouvelle réglementation. Vous serez informés de la publication de ces documents.

Une formation à l’application i-CITES a été donnée les 11 et 12 janvier à tous les fabricants qui le souhaitaient. Si vous avez des soucis ou des questions au sujet de cette application, merci de contacter Mathias Caron (mathias.caron@lutheriecaron.fr) ou moi-même (carbonneauxjacques@gmail.com).

L’objectif de faire entendre notre voix auprès de tous les ministères en France est atteint. Que ce soit le ministère de l’économie, de la culture, de l’environnement ou du bureau de l’artisanat, chacune de ses institutions a été sensibilisée et nous accompagnent dorénavant dans nos démarches auprès de l’organisation de la CITES. Nous avons alors décidé de rencontrer la Direction Générale de l’Environnement à Bruxelles qui nous a accueilli dans ses locaux le 17 janvier et qui nous invite dorénavant à participer activement aux prochaines réunions qui se dérouleront au siège de la CITES à Genève.

Notre objectif à long terme est de sortir l’instrument de musique de cette réglementation et de convaincre dans un premier temps l’Union Européennes avant la prochaine CoP18 qui se tiendra au Sri Lanka en 2019.

Nos actions : identifier et fédérer toutes les associations, fédérations et chambres syndicales de toute l’Europe, de la facture instrumentale mais également des musiciens et organiser une rencontre à Bruxelles avant le mois de juillet où se tiendra à Genève le prochain comité des plantes.

LES DERNIERES NOUVELLES (le 10 février 2017)

Les organes CITES des pays de l’union européenne se sont réunis le 07 février 2017 pour finaliser le texte de la réglementation en vigueur en Europe. Les points à retenir sont les suivants :

1) FAQ
La Commission a fait préparer un premier document de Foire aux Questions au sujet des Dalbergia et de leur réglementation. Le document doit être légèrement amendé, suite aux discussions de ces derniers jours. Une fois finalisé, il sera ensuite disponible sur le site Europa Cites  : http://ec.europa.eu/environment/index_en.htm

 

2) Voyage des musiciens
Un accord a été trouvé assez facilement au sujet des musiciens. Il a été acté que les musiciens – amateurs comme professionnels – se déplaçaient pour jouer et non pas pour vendre leurs instruments.
Le but non-commercial de ces voyages a donc été confirmé ; les musiciens n’auront pas besoin de demander de Certificat pour Instrument de Musique (CIM) pour leurs instruments contenant des Dalbergia ou Guibourtia.

 

3) Question du SAV – passage de frontière des instruments pour entretien et réparation
Un avis favorable a été émis suite à notre demande de libre circulation des instruments renvoyés aux maisons mères dans le cadre de l’application des garanties ou du suivi après vente ( donc cela inclut les réparations payantes). Ce principe de libre circulation des instruments a été retenu car comme nous l’avons mis en avant à Bruxelles, « lors de ces déplacements les instruments ne changent pas de propriétaires« .
Cependant, il s’agit actuellement d’une position européenne ! Il faudra attendre la décision des autres pays hors UE à ce sujet.
L’UE a prévu de rédiger une notification sur ce sujet et de demander à la CITES de la diffuser à l’ensemble des Etats-Parties. Les pays pourront suivre son exemple, ou non.
Il faudra donc vérifier, au cas par cas, avec le pays du musicien qui souhaite faire réparer son instrument si l’envoi de l’instrument peut se faire sans document CITES ou non.

 

Un projet de texte émanant de l’UE doit être rédigé et validé par les bureaux CITES des différents pays. Il sera ensuite transmis aux professionnels afin qu’ils donnent leurs avis avant sa publication officielle !!

 

Nos avis et problématiques commencent donc à être pris en compte par la CITES.

 
Il a par ailleurs été acté durant ce comité que pour la limite des 10kg, ce n’était pas le poids de l’instrument dans sa globalité qui serait pris en compte, mais le poids du Dalbergia/Guibourtia présent dans l’instrument.

 
Jacques Carbonneaux – le 10 février 2017
 

 ligne1
• Stage Incrustation & Gravure
Pierrick BRUA propose de vous restituer l’essentiel de ce qu’il a acquis sur les techniques d’incrustations artistiques auprès de Grit Laskin en mai dernier.
Du lundi 27 au mercredi 29 mars 2017, Pierrick animera donc un stage dans les locaux de l’Itemm, au Mans.
Six ou sept participants rapidement déclarés sont nécessaires pour que l’opération puisse avoir lieu. Mais seulement 10 places sont disponibles…
En conséquence, déclarez-vous rapidement!
Les modalités sont en cours d’élaboration, mais en gros:
– prise en charge de la formation par vos FAF
– hébergement et repas à votre charge
– liste de matériel de base à apporter par vous
– un forfait (50€ à confirmer) d’outillage spécifique commandé aux US et qui restera votre propriété
– une offre de rachat des fournitures complémentaires approvisionnées par l’APLG
Un budget de 150€ par participant va en effet être avancé par l’APLG. C’est pourquoi nous allons d’emblée  vous demander 50€ pour quelques outils très spécifiques. Les autres outils et fournitures vous seront proposé à l’achat en fin de stage. Selon vos envies, vous pourrez ainsi compléter votre équipement, et l’APLG recouvrir une partie de son investissement.
ligne1
• La boutique en ligne réservée aux luthiers membres de l’APLG –  » French Guitar Boutique »

L’APLG va proposer à ses membres, une vitrine en ligne de portée nationale et internationale. Cette vitrine, ou boutique en ligne, vous permettra de présenter jusqu’à 5 guitares, pour un coup de 2€ / guitare / mois.

Cette boutique sera en ligne sur le site de l’Aplg, ainsi que sur LaGuitare.com pour une visibilité nationale et sur le site de Vintage & Rare, notre partenaire pour ce projet, pour la visibilité internationale.
Pour 2€ par mois, votre guitare sera potentiellement vue par des milliers de passionnés, sans commission sur la vente, sauf si vous choisissez d’activer une option « By now », V&R se chargeant alors de la transaction et percevant alors 3,5%; option à bien réfléchir …
Sinon, le visiteur a directement accès à votre contact, votre site, …etc. Un délai de livraison (fabrication) peut être indiqué sur la page.
Une commission de 15€, pour frais techniques sera demandée par l’Aplg au départ, une seule fois, pour couvrir les frais de développement de cette plateforme.

V&R , site dédié à la guitare, ses amateurs, collectionneurs, professionnels ou particuliers, est une structure européenne basée au Danemark; V&R comptabilise des milliers de visiteurs par jour et des milliers de guitares en ligne.

ligne1

• L’APLG l’a fait pour vous !
Vidéos et photos de qualité sont devenues des moteurs promotionnels incontournables. Les luthiers présents au 28ème Festival de Guitare d’Issoudun fin octobre 2016 ont pu bénéficier (sur place et sur rendez-vous) des prestations professionnelles réalisées par Jacques Carbonneaux et Kevin Cintas.
Onze membres de l’APLG ont pu bénéficier d’une remise de 25%. Mais ouverte à tous, cette offre a aussi attiré sept autres luthiers, même s’ils n’ont pas pu profiter des tarifs préférentiels réservés aux membres : 398€ ont ainsi été pris en charge par l’association.
ligne1
• Prochain salon Musicora
les 28, 29 et 30 avril 2017 Paris, La Villette

Une bonne moitié d’entre vous a répondu au sondage de la dernière NL, et 4 seulement semblent motivés pour participer; ce sera difficile de réaliser cette opération avec si peu de luthiers. Il n’est pas trop tard pour vous exprimer.

C’est vrai que Musicora a la réputation d’être un salon généraliste, grand public, mais les organisateurs ont vraiment la volonté de changer les choses et de re-créer l’ambiance des Salons de la Musique à La Villette ; Il est certain que vous n’y verrez pas que des guitaristes, mais beaucoup de musiciens pro, et plus de 10 000 visiteurs en 2016 !

Sondage Musicora 2017

Un tarif préférentiel nous a été accordé pour exposer dans un espace commun: 500 € Ht, forfait par luthier.

ligne1
 Lorsque vous lirez ceci, vous aurez parcouru la totalité de cette NL : BRAVO !
Moi, je prends doucement ma place depuis début janvier. Enfin, quand je dis doucement, bon… Et ça tombe bien, avec cette affaire CITES qui vous accapare, une NL qui tardait, une formation qui se faisait attendre,, un renouvellement de bureau qui portait son lot de réorganisation administrative…
Je suis là pour vous. Coups de gueule, de blues, de cafard, du sort ou de génie, n’hésitez pas :
massot.aplg@orange.fr ou même 06 48 30 99 08, mais seulement le matin car après, je dors ! C’est comme ça, les p’tits vieux… J’y retourne immédiatement !
ligne1